01/06/2013

Un seul baiser

 

Hyeres fevrier 2007 030.jpg

Qu'on me donne juste quelques plumes
et je ferai une aile pour embrasser le ciel

car je suis astronome

 

un peu loin de la terre     
pourtant!...


 je vois souvent le bleu il me cache les astres
 mais j'aime son espace il emporte l'écho

mes doigts sont attachés à la sphère
 au cristal évidé silence de lumière

qu'on me fasse taire et

qu'on laisse envoler ma bouche de mensonges

juste pour ce baiser


 au monde.

25/01/2013

Vivre

 

correze maroc corse 2010 053.jpg

C'est livre

ce ciel de lit

aux traits en camaïeux

en cailloux dans les yeux

en rivières de bleu

 

C'est livre cet autre ciel

Ici

 

Relecture en partage

Et se trace un rivage

de sable où espérer

 

C'est ivre

de saisir une main

surgie d'un océan

où flotte la tendresse

D'en assouvir sa soif

et puis

désaltéré

enfin

 

Vouloir tout partager

 

Abreuver les pinèdes

le désert

l'herbe sèche

la fleur qui va s'ouvrir

au parfum " souvenirs"

Ou " envie de construire"

 

Et toujours

 

Enfin

 

VIVRE  

 

 

17:09 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (6)

18/12/2012

AUPRES DU PEUPLIER

 

Brume à peine sanguine

sur tes joues

 

le sable tendre frémit sur la plage

 

trop de pluie

de vent peuplier_21177cf712_z.jpg

tempêtes égarées 

tes paupières blessées

brûlent encore.

 

Un jour où tu marchais sans trace de chemin

tu as crié à l’aide

trop longtemps         

bien trop fort

 

Le peuplier s’incline au balancement de l’oiseau

 

entoure de tes bras son tronc

en écho à leur fugue

 

mais

ne freine pas la grâce de sa danse

12:16 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (2)

06/11/2012

Sous ce soleil

 

 

imagesCAHL9QR6.jpg

 

 

silence assourdissant de grandeur

page blanche

  

une ombre nait

s’imprime

son pas chuchote

message à l’encre bleue d’un coin de ciel

 

agrandis  ton regard

franchis les sommets

tu  y  verras peut être  le passé endormi

dans le vertige d’un puits immaculé

la neige tendue sur les aiguilles

a purifié  le roc gelé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:10 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (3)

21/07/2012

TREMBLANTE VIE

 

mascaret.jpg

 

 

ronde ou aimant

tapis  délicat 

chancelant

 

attirance  filin fragile plus fort

pourtant  que l’amplitude

d’une voix  pure

 

et tu frémis et tu résonnes

tu tends les bras  tu veux saisir

ce qui se ferme  qui s’échappe

 

voilà

 

tout glisse

ta main se blesse et tu te noies

tu vas saigner à retenir  le ruban vert

de l’espérance

 

de ta paume

comme un liquide tout s’écoule

va disparaître sous les cailloux

l’eau se cache encore  

tu sais  qu’elle est le temps qu’elle t’emporte

vers un mascaret implacable

 

jour après jour 

chaque seconde vide tes mains de ces chimères

erreurs de ces  sentiers tracés

point par point

par la lame  froide d’une douleur trop tôt  creusée

et qui te noie dans  une mer

une mère d’incertitude

 

Comme une femme de marin

trempée dans sa robe trop vague

tu restes droite sur le sable

à t’enfoncer dans les chimères  des lendemains

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

01/06/2012

EXISTENCE... CIEL

Hyeres fevrier 2007 027.jpg

 

C'est déjà tard

 et tu t’éloignes toi   poème de  ce soir

où je pensais à celui que je voudrais tant rencontrer

 

dans la promesse du plus tard

dans ce monde où

plus rien de ce qui nous

laboure l’âme

 

en effaçant  cette beauté 

d’ether , de flammes

qui ne  détruisent rien

que les horreurs de cette terre ne resterait

 

dans ce monde 

enfin la fusion seule de nos âmes

a nom  Amour

 

le rencontrer le prendre par la main

non ! le regard

 

enfin

 

D’un seul sourire  l’unir à toute la beauté que j’ai

 

l’eau  dans l’éveil

d’une naissance

au dieu Soleil

 

 

 C’est déjà tard

Passent les pastels

 

Sous mes averses

ton regard était plus clair encore

 

clé de mes portes grandes ouvertes

DSC03426.JPG

il dirigeait la mélodie

des échos en murmures d'âmes

 

allongées sur mes méridiennes

vies multipliées

en décalque de ressemblances

 

mais le temps souffle sur les pastels

il faudra raviver les couleurs de mes sables

 

s'étiolent les iris au blême du silence

21:28 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poesie

07/04/2011

Ethers

 

 

modigliani_chaim_soutine_l.jpg

 

Des flocons bleus

éclats de ciel

rêves  si lourds dans leurs ailes  de neige

 

Des joies  insupportables 

tuent  l'artiste

impatient  de les animer

 

Les nuages  courent 

il faut les rattraper avant qu'ils  fondent 

en averse

 

La peur lui  dit  de boire

l'alcool brûle  son cœur

illumine ses yeux

 

sur la toile quelquefois

tout devient sombre

 

 

 

15:59 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poesie, littérature

06/04/2011

Sous ce soleil neuf

 

argentière et lac vert 004.jpg

 

 

Et sous ce soleil neuf

les fleurs  vivront elles ?

le sourire de leurs pétales

sera-t-il aussi éblouissant que l’an dernier ?

 

J’ai gardé le souvenir de leurs effluves

de leur  frémissement de soie

cette musique douce  invitait à la danse

à la joie

 

Tout reste inscrit dans le bleu pur

Dans l’espace de tes sourires

 

11:44 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poesie

25/11/2009

je te peindrai des ciels

photos europart 033.jpg

Je te peindrai des ciels

rien que des ciels

avec  parfois

un arbre nu

ou quelques mâts

 pour dessiner des lignes

des lettres floues

 

tu y liras ce que  je crois

entendre

sans doute 

un écho déjà  lointain

 

le vent rougira  mes joues et mes pensées

 

un nuage  d'anthracite  sera lourd de regrets

ou d'inquiétude

 

Mais si tu viens

 

pour un seul de tes sourires ébauchés

je reprendrai  la palette pour ajouter un soleil

 

A éblouir la mer

 

 

 

19:32 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : poesie, litterature

23/11/2009

le poids du ciel

f1268fd5f66cdf6795c82b35c872380c.jpg

 

Ce sac

est  chargé  de nuages assoiffés

Où puisent-ils  le poids de la pluie ?

 

Est-ce dans  les larmes inutiles,

Dans les ruisseaux chargés de papiers nus

Dans les colères larvées

Dans la plainte d'un soleil fatigué

si fatigué :

Une de ses larmes d'or

Alors

J'entends gronder le vent

La flèche d'un rocher

projette son ombre

Les arbres affolés  vont perdre pied

 

Il a suffi de

quelques éclairs de révolte

tout est noyé de ce chagrin des nues

Le ciel s'éclaire

Les oiseaux reviennent se poser

Aux faîtes des peupliers

Le clocher appelle ses fidèles

Les enfants surgissent des maisons

La vie revient

17:19 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (5)

21/11/2009

Livre Vivre

C'est livre

ce ciel de lit

aux traits en camaïeux

en cailloux dans les yeux

en rivières de bleu

C'est livre cet autre ciel

Ici

Relecture en partage

Et se trace un rivage

de sable où espérer

C'est ivre

de saisir une main

surgie d'un océan

où flotte la tendresse

D'en assouvir sa soif

et puis

désaltéré

enfin

Vouloir tout partager

Abreuver les pinèdes

le désert

l'herbe sèche

la fleur qui va s'ouvrir

au parfum " souvenirs"

Ou " envie de construire"

Et toujours

Enfin

VIVRE  

09:50 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : poesie, littérature

19/11/2009

QUEL TEMPS !!!


medium_chanaz_25.04.2006_001.jpg

 

Faut pas pleurer comme ça  le ciel

les oiseaux deviennent si lourds

se font doubler  par les  Mirages

 

Faut pas gronder comme ça non plus 

ce ramdam  a dessiné tant  de nuages

On n'y voit plus rien

et tu ne m'entends pas .

En bas trop de bruit de pétrole

dans  l'écho  des enfants  affolés

Toi tu t'écroules

tu perds ton soleil

Faut pas pleurer comme ça tu sais

tu fais grelotter les fourmis

noyées sous les bombes

T'en fais pas trop  pour les hommes

ils sont fous depuis  le big bang

Restent juste quelques poètes

qui  voudraient que les fleurs ne se fanent jamais

 

 

Ciel vide

lac pour Gert 022.jpg On avait dessiné un ciel

Vide

Transparent

Comme un vertige

 

 

 

 

 

 

Y sont arrivés

Orages,

nuages de passage

Eclairs

 

Tornades

et ce coucher de soleil

qui illuminait une illusion

une étoile

 

c’était le

 

cadeau du ciel

On n’y a jamais cru

 

On a dessiné ce ciel

Vide

Transparent

Grisant

Comme un vertige

 

Une tornade destinée

 

A mourir

On l’avait toujours su

On se taisait

On riait

Ou on

Pleurait en silence

 

Personne ne l’a su

 

Jamais

 

On mourra

En secret

Avec l’Etoile

de Noël

 

16/11/2009

comme un pays perdu

Plaine immense

à perte de vue

dans des temps reculés

J'y étais retournée

Loin

Si loin de toi

Et pourtant ta présence  insistait lancinante

 je m'y accrochais

J'inventais des  clichés d'iris et de carton

Je mitraillais l'azur

pour emporter l'image de cette plaine

 

ombre d'âme

minuscule

perdue

 

prisonnière dans cet espace pourtant sans murs

bd9ffb3a8e29353a86c2422d6df2a4e2.jpg

13/11/2009

ce nuage

181705100.jpg 

Tu sais, ce nuage

celui qui revient

presque chaque jour

tu oublies de le regarder parfois

mais lui te sourit

constant, insistant

il est ton image

celle que tu renies

celle à qui tu es infidèle

 

Ce n’est pas un nuage sombre

Chargé de pluie oh

Non !

c’est celui , tout blanc

qui prend des formes familières

pour te retrouver

aurore de Noël

 photos de décembre hélène 009.jpgL’ aurore  a trop bu de pluie

elle est tout à fait grise

 

L’horizon tangue

dans un bleu délavé

 

Les arbres rêvent

d’être noirs d’oiseaux.

 

Une main de neige bientôt

taira la bouche des sources

 

Les étoiles chuchotent au vent :

«Ouvre nous   la nuit de Noël » 

 

10/11/2009

Soleil...

Hyeres fevrier 2007 044.jpg

Ce matin tu as écarté le gris pour me sourire  

Il était bien épais le

poids  de mélancolie des nuages

 

en cet instant  pourtant le jardin

            s'est illuminé...

 J'ai  voulu croire en ta promesse

 

Tu as déjà   refermé tes paupières

 sur les jours froids de l'hiver

 

mais

oublié  une luciole dans un coin de mon univers

 

 

23:03 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poesie, litterature

Cet après-midi là

honfleur_2007_19.jpg

Il y avait tout ce soleil

qui s'imposait derrière le ciel d'hiver

Elle s'allongea sur la neige

et respira tout à travers

l'odeur des herbes endormies

 

La caresse invisible

impalpable

d'un manque

revint se poser  sur sa joue

douce comme une soie d'antan

 

Elle en avait rêvé tant

Et tant

 

Elle ferma les yeux

Croisa les bras sur sa poitrine

Pour enfermer l'oiseau fragile

Sans le blesser

Il racontait peut être

dans son chant un bonheur oublié

 

.....

 

 

 

09/11/2009

monotone

Tu n'en peux plus de ce ciel monotone

en uniforme au cœur serré

 

Le vent bienveillant vient bercer

les feuilles d'or vieilli du cerisier

 

dernier slow avant de

s'allonger sur la pelouse  froide

tisser une laine grossière  en camaïeu

 

Oublie un peu les éblouissements du soleil

des automnes  usés

 

 

 

11:35 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : poesie, ciels

08/11/2009

larmes aux cieux

Larmes aux cieux toute la journée

 

après ce matin voilé

où des feuilles d'or détrempées

tombaient doucement

en silence

et dénudaient les peupliers 

  

15:28 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poesie

07/11/2009

A......Verse !

chanaz 25.04.2006 003.jpg 

Le ciel sanglote dans un drap  d'anthracite

 

 toits  flous

 vus à travers un regard de chagrins inutiles

 

tout grelotte en clapotis

 

même l'insecte       préfère dormir

           comme

vit  un rêve

 

en camaïeu de verts  tièdes et neufs

10:23 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poesie, litterature

06/11/2009

douce simplicité

cerisier 009.jpg

 

 

le bleu s'allonge quelquefois

 

entre deux nuages trop sombres

 

lorsque plus près

érable en feu et cyprès bleu

devisent côte à côte

 

si un rayon vient y danser le toit de la maison s'éclaire

 

c'est ce paysage d'espace

sa banale simplicité

qui me ravit

 

ce matin les moineaux heureux

ont picoré sur la terrasse

 

mes graines 

et mon  sourire

 

ils sont enfantins et joyeux

12:01 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : poesie, litterature

30/10/2009

Les vagues

croisière croatie slovenie + trier 015.jpg

Les vagues

pures de passion 

emporteront–elles  bien  loin

tous ces détritus sur la plage?

Et le sable

aura-t-il ces rides  qui me rendent parfois  ton front

 

Le vent

me rendra-t-il ta voix

et cet étang 

où je lavais toutes mes peines

 

Cet arbre

enfante-t-il en lui

le cœur des nœuds de cette table 

où j'apaisais mes solitudes

 

Le ciel s'est éteint aujourd'hui

Il est peut être bleu pour toi ?

 

Je ne pense qu'à ce tableau

que tu regardes chaque jour

 

La mer des larmes 

 

 

26/10/2009

perle d'enfance

Yonne auxerre et mon pastel 020.jpg

 

"Dès qu'il poussait une porte une nouvelle vie commencait pour lui."

 

Henri Michaux

 

Cette nuit

j'ai avancé la main

hésitante

 

effrayée  peut être

 

il fallait  enfoncer les portes  lointaines

 

J'ai senti le froid métallique  du gris  des nuages

mon doigt a pénétré

insisté

jusqu'à  frôler la première goutte de pluie

 

Elle tremblait comme une larme

m'a raconté en tombant sur  la pierre

 

qu'elle avait été ma première tristesse

 

Elle  était douce

ténue

                  solidifiée

perle d'enfance

 

                        pierre   oubliée

 

Quand j'ai refermé la porte

Je crois que ma maison a secoué sa vie

 

05:10 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : poesie, litterature

19/10/2009

Sentier d'embellie

9567bf7c4e4d29d67ae7d3e65db6d235.jpgChoisir dans l'arc-en ciel les couleurs sucrées au vert du printemps, le jaune d'un pétale fragile, le violet des cernes d'une belle. En rougir d'émotion, trouver enfin l'orange bleue. Recueillir d'un ongle acéré, mélanger jusqu'à dessiner une aurore boréale. La refléter dans un lac pour l'unir aux images de rameaux d'olivier. Paix nacrée d'un narcisse égaré dans les méandres de son image. Ecouter le chant de la brise émerveillée, se rafraîchir délicatement dans la moiteur de sa rosée à peine tiède. Croquer l'orange avec la peau un peu amère de cette illusion enivrante. Les signes soufflent sur les pages dans un soupir de plaisir à partager. Les mots s'envolent au monde. Rêvent qu'ils sont migrateurs.

16/10/2009

C I E L S

 medium_arc-en-ciel_006.jpg

Traîne  un ciel de papier

 

cramponné à ton souvenir d'étoiles

Encre  jetée  sur la page

Dépliée doucement

L' illusion pailletée
t'aveugle  encore

Résonnent  pourtant
la vie  
le réveil

le tramway

Ta main s'avance vers la tasse de thé
soupir  d'un peu 
de fumée en transparence
Insistance
à tout ralentir

Le  volet claque  se referme

se décide 

laisse entrer le soleil

Tu clignes des yeux
voudrais  te rendormir

A l'abri dans tout  ce bleu

04/08/2007

Du bleu pour mes cheveux

4fc9a3287fc6d4df52d05d03fd948c1f.jpg 

 

 

 

 

 

 

J’aime ce ciel creusé vers un amour qui traîne

Je tranche dans le bleu pour cueillir des oiseaux

Un voile transparent me frôle en avant-scène

Des tiédeurs de baisers m’emmènent aux coraux

J’ai peur des loups, des cris, je n’aime que la brise

Ma plainte quelquefois dérange les moutons

Et se carde leur laine . Ah qu’on la cautérise

Elle blanchit ma bure en crimes de flocons

Parfois brûle un parfum, une immense tendresse

Quelque paume en coussin se donne à mes cheveux

Je voile mon regard  je me voudrais prêtresse

Je crois en la colombe y accroche mes vœux.

 

16:10 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : poesie, littérature