Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2014

là bas ... les bombes

 

Ce  n'était plus qu'une tour de silence

 

les mots se cognaient aux vitres de carton

 

couleur bleu défense passive.

 

 

Ils résonnaient

 

échos élimés

 

dans un corps de quatre ans

 

corps qui  flottait,  flottait

 

tourbillonnait 

 

pétale blanc

 

brisé

 

à travers les hurlements sans voix

 

de tempêtes incommensurables

 

ressuscitées

 

 

 

 Un   cœur et  son sang affolé

 

 meuglaient des paroles rouges

 

 à fendre la vie .

 

Commentaires

Depuis qu'il y a un bébé à la maison les informations me traumatisent encore plus qu'avant, la peur m'envahit quand je vois que l'inhumain touche au plus précieux

Écrit par : lutin | 16/09/2014

Bien sûr ce monde nous semble parfois si fou ... fou de matérialisme, d'égoïsme . Il nous faut espérer que ces guerres ne viendront plus jusqu'à nous mais on pense aussi à tous ceux qui sont touchés et même par les caprices de la nature !

à quatre ans , je marchais à côté des tranchées avec ma mère.. les soldats me donnaient des bonbons à quatre ans on ne réalise pas qu'il y a tant de danger c'est :moi qui la rassurait ... Surtout ne lui raconte rien . peut -être que tout finira par se calmer. avec internet on est au courant de trop de choses . et pourtant l'égoïsme est toujours vivant !

Écrit par : adeline | 24/09/2014

Toujours une inspiration qui te pousse à des poèmes sensible, touchants, et vigoureux par les images... "Aucun vent ne peut soulever / le feuillage léger de l'ombre / Il protège de son silence / Le seuil de la maison des morts..." (XB) Mes respects amicaux...

Écrit par : Lasource | 15/10/2014

la source de retour en automne... alors que la mienne et celle de mes muses s'assèche de plus en plus qu'en sera-t-il au prochain hiver ?

Merci à l'eau claire en miroir

Écrit par : ADELINE | 18/10/2014

Ce poème, terrible, puis le silence sur ta page... As-tu cessé d'écrire ? Déménagé, créé un autre lieu, ailleurs ?
J'ai retrouvé d'anciens liens, stockés quelque part dans le virtuel, j'en reprends le chemin, voir s'il mène encore quelque part...
Tu es ma première visite aux pages anciennes, les tiennes semblent n'avoir cessé de respirer que depuis quelques mois. J'ai eu des silences plus long...
A te relire...
Amicalement

Écrit par : Bifane | 08/03/2015

Avé, bien amical salut dans ce monde de brutes !

Écrit par : lasource | 03/04/2015

une petite cloche bien sympathique...
dans ce :monde de brûtes de râleurs de dingues... pour retrouver du calme il faudrait tous rajeunir aurais tu un abracadabra quelconque ??

Écrit par : Hélène | 03/04/2015

Les commentaires sont fermés.