04/12/2011

Tiède espérance

Plante vivace

chair

imprimée   

des  souvenirs de piqûres d'orties ...

 

Viens

 

avançons  un pied prudemment

 

s’il frémit au souvenir de  la douleur 

il fera demi-tour pour une danse,

 valse à reculons.

 

jusqu'au paysage neuf plage  ou désert .

 

Les embruns

 l'air salin  auront chassé   l'insecte

 

l’oiseau restera affamé

son aile alourdie le portera mal

tu voudras dormir près de lui sur le sable

la joue sur ses plumes douces

souillées par l’algue

 

Tiède espérance

17:09 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : poesie;litterature

Commentaires

espérance tiède, espérance inutile, le vent emporte la frilosité, l'espérance n'a pas sa place sur le sable où l'on s'encre

Écrit par : lutin | 07/12/2011

Répondre à ce commentaire

je pense que la neige couvrira bientôt les plaines vertes de l'espérance
la nuit est fraîche

Écrit par : ADELINE | 10/12/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Hélène.
Il y a longtemps que je n'étais pas passée chez toi... J'ai fait un petit tour et je continue : tant de choses à lire !

Amicalement.

Écrit par : agnès | 20/12/2011

Répondre à ce commentaire

Coucou Ade... bien beau texte que je me verrai bien re-publier chez moi, si tu veux bien...

Écrit par : rechab | 16/04/2012

Répondre à ce commentaire

je ne refuse jamais recchab! !!... :-) je ne publie que sur le net
tu as beaucoup de patience pour fouiller dans les blogs!!
merci

Écrit par : adeline | 16/04/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire