Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2011

Drôle de niche

Il habitait en moi depuis toujours

Ou presque

J’avais toujours perçu ce bruissement  sans nom

Ce supplément de vie

Qui me troublait  parfois

 

Point d’eau qui s’étendait  sans cesse 

Flaque de pluie à rejoindre  mes pluies

Je me demande s’il a eu l’impression d’habiter dans mon ailleurs

 

Lui

 

Un jour de soleil pâle  ou de lune montante

J’ai reconnu des lignes des traits des hiéroglyphes

Même pas besoin de Copernic :  une odeur familière

 

Je l’ai hélé doucement :

 «Hé , toi , je te respire

Je veux savoir pourquoi »

 

Il n’a pas détourné son regard

 

Nous apprenons  à lire maintenant .

 

juin 2006

 

17:26 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : poesie, litterature

Commentaires

Très beau poème Hélène, j'aime beaucoup !

Écrit par : Loran | 27/11/2011

C'est comme si tu avais un homme dans ton ventre auquel tu transmets l'amour de la lecture, l'amour tout simplement

Écrit par : lutin | 28/11/2011

je pensais à un poète ... vivant.
Je te racontrerai
merci de votre visite Loran et Lutin

Écrit par : adeline | 28/11/2011

Les commentaires sont fermés.