Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2011

Source tarie

 

Bien trop peu de  rosée sur la plaine trop blanche

 

cendre vive assombrie  qui noircit les sentiers.

 

De l’humus palpitant 

les larmes  ne coulent plus.

 

D’un  rêve déchiré la source est épuisée 

pourtant

sa trace transparente

apaisait les carmins brûlants

d'un village  pressé de vivre

...

Il va  mourir

abreuvé  de silence

 

Elle était le ruisseau

la chanson  d'une eau tiède

parfumée d'un écho  différent chaque jour.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

une source peut disparaître quelque temps mais elle retrouve toujours son chemin, son couloir est tracé depuis la nuit des temps

Écrit par : lutin | 13/10/2011

nous racontera-t-elle les paysages découverts sous les racines ? son chant sera-t-il allégé à s'envoler vers l'ange?

Écrit par : adeline | 14/10/2011

une petite reprise de ma parution: une source scellée, une fontaine close....

---------
La belle dormant aux bois
La bête n’était pas aux abois
Le cor qui sonnait n’était pas de chasse
Il marquait doucement, le temps qui passe

La fontaine était immobile
Les membres et le visage gracile
Ne tournait plus une terre ronde
Enfin, l’origine du monde

La gelée est adoucie
Son épaisseur amincie
Le chant de l’eau a repris son cours
Vie et couleur ont fait leur retour

Écrit par : rechab | 29/11/2011

j'adore ces dialogues en poésie !et toujours des tons d'espérance

Écrit par : adeline | 29/11/2011

Les commentaires sont fermés.