10/09/2011

caprice de vent

Le vent hier

Etait couleur de rêve

Juste bleuté

 

Il a blanchi dans sa rapidité

Dans un envol désordonné

 

Mes cheveux s'envolaient

Rejoignaient les étoiles

S'accrochaient

 

Cet air glacé  a ramené

Ton visage d'indifférence

Et  mes  mémoires d'insolence

 

2007

 

08/09/2011

Peut être...

C’est peut être  pour toi aussi

Et pour toi juché sur ce banc

 

On espère

on y croit

…souvent

 

Et à force on perd l’équilibre

 

L’espérance  d’éternel

été

Oui …

qui serait 

 

Peut être que les chats seulement

ont tant raison de ronronner

 

Qu’en eux existe une tendresse

à échanger

multiplier

 

Une vérité

un bien être  à

 

S’envoler avec les pattes

sans même une aile  à déployer

 

Parce qu’on serait 

 

si léger 

 

Comme ce cœur en ailes d’ange

Auquel on croyait … on croyait !!!!!!

 

 

 

 

 

 

23:06 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : poesie litterature