Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2011

Peut être...

C’est peut être  pour toi aussi

Et pour toi juché sur ce banc

 

On espère

on y croit

…souvent

 

Et à force on perd l’équilibre

 

L’espérance  d’éternel

été

Oui …

qui serait 

 

Peut être que les chats seulement

ont tant raison de ronronner

 

Qu’en eux existe une tendresse

à échanger

multiplier

 

Une vérité

un bien être  à

 

S’envoler avec les pattes

sans même une aile  à déployer

 

Parce qu’on serait 

 

si léger 

 

Comme ce cœur en ailes d’ange

Auquel on croyait … on croyait !!!!!!

 

 

 

 

 

 

23:06 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : poesie litterature

Commentaires

Le chat ronronne mais en même temps ces jours-ci je me disais que nous étions l'esclave du chat, il est pacha attendant la caresse, la nourriture, la litière propre, une vie de chat avec un bon maître c'est le bonheur assuré, alors oui je veux bien dans ma prochaine vie être chat, mais chat pacha comme lili :-) que dire, j'adore et me mettrai en quatre pour mon amie à quatre pattes

Écrit par : lutin | 09/09/2011

les chats sont hypersensibles ... si tu es malade ils viennent te caresser avec la tête et se mettent contre toi . J'ai eu une chatte commé ça batard chartreux comme celui de la pub
si tu pars quelque temps ils boudent un peu , signe que tu leur as manqué
ils ne sont pas veules et quand on ne les nourrissait aps de friskies ils savaient se suffire à eux mêmes
non un chat n'est pas intéressé
puisqu'on les enferme il est normal qu'on leur donne de quoi vivre !!!
je suis une inconditionnelle des chats mais je ne peux plus en avoir un ...
Je supprimerai ce commentaire dans quelques jours il n'a rien à voir avec la poésie :-)))

Écrit par : adeline | 09/09/2011

Il a suffi d’un regard
Deux éclairs dans ses yeux d’eau
Pour m’abandonner à un rêve lointain

Je suis un chat de gouttière
A la recherche de chimères
Je fuis toute attache

Les toits sont ma liberté
Quand je suis lasse de bondir
Aux aguets j’attends mon heure

Je guette son regard
Je reviens quand j’ai faim

Repue je surveille la fenêtre
Lorsqu’elle est entrouverte
Je m’enfuis à nouveau

Toujours mes chimères
Toujours cette fausse liberté

Je suis un chat de gouttière
A la recherche de moi-même

Trop griffée par un mâle affamé
J’ai perdu confiance

Ce soir je suis sur le bord de la fenêtre
J’ai trop faim

Aux aguets j'attends mon heure
Mon éternel recommencement


lutin - 2005

Écrit par : lutin | 09/09/2011

j'ai l'impression que tu me tends un miroir
Jordy dirait suis sur le Q ,-

Écrit par : adeline | 10/09/2011

L'espérance est déséquilibre et contraire à la posture du chat
puisqu'elle amène à souhaiter sortir du rond rond quotidien
pour s'envoler sur un petit nuage.
Le chat est équilibre puisque son espérance est instantanée et
qu'il vit comme il l'entend.

Écrit par : renaud | 28/09/2011

Bonjour, nouveau concept d'exposition sur le web www.icidexpos.com bonne visite amicalement Eddie.

Écrit par : Eddie | 06/08/2013

qui êtes vous Eddie ? Ecrivez vous? vous intéressez vous à l'écriture ou voulez vous seulement faire connaître des plasticiens??
Il existait un site où il y avait collaboration entre écriture et arts plastiques peut être pour des publications. Les arts se répondent, se mettent en valeur mutuellement je vous soumets cette idée

moi je ne suis qu'un peu poète

Écrit par : adeline | 06/08/2013

Les commentaires sont fermés.