20/05/2011

Dessiner le bonheur ?

Il faudrait un fond gris  cacher la toile vierge

y dessiner un arbre  aux branches dénudées

 

le tableau serait triste  et comme un peu boudeur

 

On saurait cependant que bientôt la clarté

d’un regard  inondé  de tendresse

viendrait illuminer comme un soleil d’été

ce brouillon de promesse

 

il s’épanouirait  dans un  sourire immense

ceux qui seraient présents  souriraient à leur tour

 

un faisceau de bonheur inonderait  la terre

la ferait palpiter

 

Si vous imaginez  cet instant  de lumière

ne fermez pas les yeux laissez le resplendir

se couler en votre âme

 

Qui sait demain

ou l'an prochain peut être

une ébauche naîtra

tremblante sous vos doigts

22:33 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : poésie

Commentaires

C'est un peu cela la démarche face à une toile vierge, c'est aussi ne pas la vernir ainsi l'on peut selon l'humeur la faire sourire ou la rendre boudeuse selon ses états d'âme.

Écrit par : lutin | 23/05/2011

Répondre à ce commentaire

comme je l'espère au moins en ébauche dessinée dans mon imaginaire ces jours prochains pleins de soleil
et comme j'aimerais cet été arriver à le représenter en une petite toile pour ne jamais l'oublier

plus de gris plus de pluie plus d'orages .. jamais !!!

Écrit par : adeline | 23/05/2011

Répondre à ce commentaire

L'espoir fait vivre et sous ta plume l'on y croit vraiment.
Amitiés

Écrit par : renaud | 27/05/2011

Répondre à ce commentaire

découvrir des amis sur ce blog à mon retour de vacances ...
n'avais je pas raison d'espérer, Renaud ??? :-))

Écrit par : adeline | 06/06/2011

Répondre à ce commentaire

Tu as raison : il faut toujours se laisser une petite chance de vivre, de vivre une vie qui nous ressemble un peu, dans la part des rêves s'il se peut...

Pardon, mais je ne sais plus si l'on se tutoie ou si l'on se vouvoie. Le tutoiement m'est généralement plus familier, dans les échanges autour de l'écriture, de nos inspirations, de ce morceau d'art qui dort dedans.

A bientôt.

Écrit par : Bifane | 07/06/2011

Répondre à ce commentaire

oui souvent je me réfugie dans un petit pays de rêves que je me suis créé. mais je laisse toujours la porte entrouuvert pour retomber sur terre ... :-))) ON me dit que je suis un enfant et que je dois grandir!!! si tu savais mon âge!

oui on se tutoie je crois que ceux qui ont le même hobbie sont quelque part amis même sans se voir
et puis j'aime bien le tutoiement ça me rajeunit

Écrit par : adeline | 07/06/2011

Répondre à ce commentaire

En te lisant je n'ai pu m'empêcher de penser à ce poème de Prevert "Pour faire le portrait d'un oiseau"... Bises

Écrit par : Loran | 18/06/2011

Répondre à ce commentaire

c'est un poème que j'aime beaucoup . et coïncidence on avait une soirée poésie dans un jardin vendredi et un des poètes l'a lu il avait fait une petite mise en scène sympa

je suis contente si ce texte y ressemble un peu Merci

Écrit par : adeline | 27/06/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire