Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2011

ABSENCE

 

Photo 050.jpg

Il était seul

l’écho l’emportait

 

Vide des murs

 

son corps qu’il imaginait minuscule

tremblait                        glacé

 

reflet sur la pierre  nue

un miroir lui dit qu’il s’égarait

 

Pourtant

en lui elle était là

présente

pesante

silence de brume

 

Il ne savait plus si

ce poids lourd et doux

le blessait ou

le caressait

 

comme l’absence est lourde

possessive

 

l’arc-en-ciel inquétant

lyre des anges

venait le rassurer

avec des chants d’oiseaux

 

il ferma les yeux ...

 

 

 

15:05 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : poésie, littérature

Commentaires

que c'est beau, je ne sais dire si lourd et léger ou léger et lourd, car il y a un duo comme deux mains qui ne se lachent pas

Écrit par : lutin | 15/04/2011

merci Lutin oui il y a des mains aimantées parfois ...
difficile de les séparer

Écrit par : adeline | 25/04/2011

Il y a ce qu'il faut de rien
pour laisser entrer l'infini

Écrit par : galibert | 12/05/2011

le rien parfois est si plein que la route est longue pour le connaître

beaucoup à lire à réfléchir sur votre blog

Écrit par : adeline | 12/05/2011

bonjour, j'apprécie, en cet instant (court début de visite) vos textes, je me verrais bien, si vous êtes d'accord , en intégrer dans mon blog écrits et cris... amicalement

Écrit par : ren | 15/07/2011

Bien sûr Ren j'aime partager, échanger, cependant je n'arrive pas à me promener sur vos blogs ... j'y entre mais tout reste immobile
J'espère que vous pourrez remédier à cet inconvénient vous aimez la peinture et je l'aime aussi
je reviens d'Amsterdam et surtout de La Haye ou j'ai enfin pu admirer l'original de " la jeune fille à la perle" et la douceur lumineuse de Vermeer

Écrit par : adeline | 15/07/2011

Les commentaires sont fermés.