07/04/2011

Ethers

 

 

modigliani_chaim_soutine_l.jpg

 

Des flocons bleus

éclats de ciel

rêves  si lourds dans leurs ailes  de neige

 

Des joies  insupportables 

tuent  l'artiste

impatient  de les animer

 

Les nuages  courent 

il faut les rattraper avant qu'ils  fondent 

en averse

 

La peur lui  dit  de boire

l'alcool brûle  son cœur

illumine ses yeux

 

sur la toile quelquefois

tout devient sombre

 

 

 

15:59 Publié dans mes textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poesie, littérature

Commentaires

Bonne année 2012 à toi et ceux qui te sont chers, ô Poétesse
qui souris... Je sens que je vais aller me taper un verre de vieux rhum de Guadeloupe, pour me consoler aorès ce poème qui indique la route à prendre !!!

Écrit par : lasource | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

Simplement juste et fort.

Écrit par : machin | 19/01/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire