Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2011

A l'état brut

 

Et pourquoi pas ?

 

Alors comme ça  tu veux

te promener dans mes orties

mes coquelicots mes roses ?

les voir dans des champs de nature

à la sauvage ?

 

 Tu veux mes sources  mes errances

mes amours et mes délivrances ?

 

Tu veux me voir à l’état brut

ah non pas nue !! ça je le sais

juste  mon âme sans discipline

pas éduquée  état nature

 

Etat bio ??

 

Tans pis pour toi

tant pis pour moi

 

Mais alors  surtout jamais je

 ne veux entendre ce reproche

de prof , de parent , de coincé

d’ intolérance

 

Moi je me suis élevée toute seule

je fais c’que j’peux

faut accepter 

 

Mes orties  et mes perce neige

si tu peux ça

seront pour toi

 

23:13 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : poésie, littérature

Commentaires

Il y a ce que l'on montre, le résultat d'une construction, et il y a l'intérieur et c'est là l'essentiel de l'être mais tout le monde ne pense pas à chercher la porte d'entrée, alors que la vraie maison est là, le reste n'est que décorum pour la vie de tous les jours au regard facile.

Écrit par : lutin | 10/03/2011

Une nature sauvage et généreuse mise à nu !

Écrit par : Victordali | 11/03/2011

peut être.. une façon de tout simplifier aussi
Connaissez vous ce poème de Rousselot ?

Il faudrait être encore plus simple ...

" entrer dans la simplicité du vent
du linge qui pend sur la corde "...

Écrit par : adeline | 12/03/2011

Non, je ne le connaissais pas, merci.
Je suis tout à fait d'accord, la richesse se trouve aussi dans le dénuement.

Écrit par : Victordali | 22/03/2011

Les commentaires sont fermés.