Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2010

Après toi

A Philippe Jaccottet

 

J'aurai soif.

 

Au tâtons des étoiles je te rechercherai

toi source

toi ruisseau

toi goutte de l'eau claire

qui vit jusqu'au berceau

que forme la poussière

 

Toi cœur des vents

chant de toutes saisons

toi qui sais les chemins

 

et qui lis tous les livres  au bleu de l'horizon

aux noirs des ciels d'orages

aux pétales fragiles

à la plume au duvet

à toutes ces lueurs

à ces soupirs du monde

 

" Et, néanmoins ",  un jour "voûté"

 toi,  de nature habité

tu la  liras encore

la vie

" à même le sol "

 

 

 

23:18 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : poesie, litterature

Commentaires

Un bien bel hommage formulé avec insistance ce "toi" insiste et permanent fait rentrer dans le poème

Écrit par : lutin | 12/11/2010

J'aime beaucoup votre poésie.Elle est originale, rythmée,
pleine d'images et de sensibilité.Elle fait du bien au coeur
et à l'âme.Merci.

Écrit par : maugey | 12/11/2010

Merci Renaud

j'ai beaucoup aimé votre poème sur la nuit et toutes vos photos
que de belles couleurs ...

Écrit par : adeline | 14/11/2010

Franchement, celui-ci est un de tes meilleurs, en toute objectivité de la Source ! Continue dans cette veine, c'est la plus proche de ta voix ! J'aime bien cette profonde simplicité.

Salut amical d'un poète terre ras terre !!!!!!!

Écrit par : lasource | 16/11/2010

Parlant de rythme nouveau, de musicalité des mots, capable d'entraîner naturellement l'oeil du lecteur dans une cadence qui s'impose d'elle-même, parlant de ce souffle neuf et vivant dans la poésie, j'en trouve ici un exemple remarquable ! Et c'est sans rien dire encore du contenu, de l'émotion qui traverse ces vers, de la lumière qu'ils posent dans leur hommage, humble et tendre à la fois, et poignant de cette tristesse qui nous accompagne toujours dans l'adieu à ceux que nous aimons.
Je me suis pris à le relire et le relire encore une fois, tant j'étais charmé de me sentir comme emporté dans l'harmonie des mots, dans leur pluie juste et mélodieuse, avec l'humeur qui les hante et qui en imprègne la lecture.
Très beau moment, très belle plume.

Écrit par : Bifane | 17/11/2010

et voilà vous allez tous me faire rougir !!

Je ne pense pas mériter tant d'hommages

je pense que je devrais surtout revnouveler cet exercice ; écrire après avoir lu et aimé un recueil
Philippe Jaccottet est parmi les auteurs que je préfère . c'est un poète sensible effacé le plus souvent et si proche de la nature
ce texte est un peu comme s'il m'avait accompagnée , lu par dessus mon épaule

j'aimerais pouvoir lui offrir ce texte mais je pense qu'il serait bien déçu

J'écris beaucoup moins depuis quelque temps Je voudrais retrouver ce plaisir vos encouragements m'y invitent davantage

Écrit par : adeline | 17/11/2010

Je ne connais pas l'auteur, mais déjà, et c'est un premier signe, vous m'avez donné envie de le découvrir. De surcroît, quand bien même je ne le connais pas, je n'imagine pas un instant qu'il puisse être déçu d'avoir inspiré un poème si réussi. Vous y avez mis de vous, c'est un texte qui a de l'âme, et s'il se pourrait peut-être qu'il le trouve trop flatteur, je crois pourtant qu'il ne saurait être insensible à ses qualités, tant celles qui le rendent si musical, si porté de mots en mots et de vers en vers, que celles de son humanité, où l'on ressent ce que vous exprimez, peut-être bien avant que de le réfléchir.
Tout ça fait, à mon sens, un poème abouti, réussi, beau et touchant. Il n'y a vraiment aucune réserve à mon appréciation, mais il est tout à votre honneur d'en avoir quant à vous.
Je vous renouvelle mes compliments, tant il me semble que oui, vous les méritez tout à fait pour cette inspiration, dans laquelle je me suis laissé prendre avec un rare plaisir. Et c'est précisément ce que je recherche quand je me promène de blog en blog : ces petites perles rares qui me disent que la poésie est encore bien vivante, et qu'elle peut avoir de plus un visage jeune, vif, nouveau.
Poursuivez en ce sens, oui, tant que vous pourrez. Ce serait dommage de perdre le talent de plume que vous possédez.
Je me permets de préciser encore que je n'ai pas l'habitude de flatter, de distribuer du compliment à tour de bras, et que je tiens la politesse dans ce domaine pour une bassesse, mais il faut reconnaître aussi le talent quand on le trouve, et ici, je l'ai trouvé. Merci pour ce plaisir.

Écrit par : Bifane | 17/11/2010

vos mots sont pleins d'images
qui me parlent
"toi qui sait les chemins"
si peu savent

merci

Écrit par : jeanne | 17/11/2010

http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/jaccottet/jaccottetphilippe.html

si vous voulez faire connaissance avec Philippe Jaccottet

et aussi beaucoup d'autres poètes il vous suffit de bvous promener sur ce site
je suis contente si je vous le fait aimer

Écrit par : adeline | 17/11/2010

Les commentaires sont fermés.