Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2010

en attente

 

ciel13.jpg

 

Il arrachait mes mots
les collait sur la nuit
en faisait un tissu usé et dérisoire


Nu

sans même le nu d'un corps chargé d'histoire
aux rides déchirées par un temps répandu


Il les brisait d'eux-mêmes
lézardait leur douleur
pour vouloir la tuer .


il me rendit un jour une image pâlie
déteinte d'un passé
au soleil assombri

 

il était le soleil  il était mon été

 

et  j’entrais en automne

j’avais peur de la pluie 

 

du silence d’hiver ...

 



 

 

10:43 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : poésie, littérature

Commentaires

Un ciel déchiré comme les images du passé qui arrêtent le temps pour des attentes dans le silence des saisons qui se fixent sur le fil tendu de nos mémoires.
Très joli texte. Je reviendrai ici sur votre espaces sur la pointe des mots.
Bien à vous

Écrit par : virtuelle | 11/11/2010

merci virtuelle pas de blog ??? j'aime connaître un peu mes visiteurs

Écrit par : adeline | 11/11/2010

poème plein de nostalgie, comme si tu te parlais à toi-même. J'aime la première strophe, c'est tout à fait cela la nuit nous la tapissons de nos mots.

Écrit par : lutin | 11/11/2010

A vous....

Écrit par : virtuelle | 11/11/2010

Touché !

Écrit par : jc | 16/11/2010

Les commentaires sont fermés.