Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2010

Lueurs noires

photos europart 007.jpg

 

Tu marches les yeux baissés

pour protéger

la lumière

emprisonnée dans la cage des rêves

 

elle s'insinue  jusqu'en ta bouche

jusqu'en tes doigts

barrière de pluie  teintée 

du sang séché de ta mémoire

dis aux yeux ignorants

aveuglés

qu'ils te ressemblent

 

Je sais c'est parce que

tu la secoues ta vie

 

que les signes

tombent

aussi noirs

mais

 

 devront réveiller demain une aurore ensoleillée

 

 

14:45 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : poesie, litterature

Commentaires

C'est sans doute cela devenir adulte ! S'arracher une à une les peaux de nos illusions de gamin et d'adolescent et souvent au bout du chemin l'aurore n'est pas toujours ensoleillée. Mais faut faire avec comme on dit !

Écrit par : Serge | 20/05/2010

J'imagine la poussière tomber comme celle du chiffon que l'on secoue quand on a fait le tour des meubles, si c'était aussi simple notre intérieur intime serait aussi propre que nos étagères, malheureusement que de poussières dans les angles malgré le ménage de printemps.

Écrit par : lutin | 20/05/2010

J'aime beaucoup vous voir ici tous les deux... Serge et lutin
pour moi je pense que quand j'ai fini le ménage j'ai de la place pour quelques fleurs
et vous en faites partie
fin mai et juin un peu bousculés pour cause un mariage et vacances mais j'espère que la poésie patientera elle est souvent si douce

Écrit par : adeline | 22/05/2010

très beau !
et aussi quand ... (si tu permets le détournement) les signes volent ensoleillés mais ont réveillé une aurore bien noire

Écrit par : colette | 31/05/2010

le retournement...
ma foi j'ai voulu l'inverse parce que c'est ce qui semble se passer pour moi ainsi que je le désirais en construisant ptiemment un halo de rêves d'enfance tardive

" la vie à l'envers " ;-)))

en clin d'oeil : je m'applique à mettre en pratique l'adage après la pluie le beau temps l'époque nous invite si souvent à l'inverse

merci de ta visite Colette
je suis coupable d'absence sur les blogs ces derniers temps

Écrit par : adeline | 01/06/2010

" coupable d'absence sur les blogs "
charmante formule, rassure-toi : nous le sommes tous à tour de rôle à nos moments... d'autres choses

Écrit par : colette | 04/06/2010

Pas un mot de trop. Beau poème !

Écrit par : lasource | 03/07/2010

plaisir de fraîcheur dd La source... dans mon xilence

comment vas-tu envoie moi un courriel

Écrit par : adeline | 05/07/2010

Les commentaires sont fermés.