Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2010

J'aurais pu

iles grecques à trier et peciser 095mechante.jpg

Oui j'aurais pu

fouiller la pourriture

l'ensemencer dans l'ombre

la nourrir  précieuse

d engrais démoniaque

l'arroser de crachats

vitamines d'insultes

 

Jouir du  gémissant

en musique de braise

le griffer un peu plus

pour qu'il chante plus fort

pour que coulent ses larmes

en lave de volcan

les voir devenir fleuve

à envahir la mer

pâle sanguinolente

 

 

puis d'une chiquenaude

au coin  blanc de l'oreille

pousser au fond du puits

tout faible  se plaignant

me délecter des cris

des douleurs  de l'enfant

Oui 

et puis ricaner

et devenir sorcier

déchirer laluxure

de mes ongles pointus

en lambeaux  de chair pantelante froissée

 

Oui

 j'aurais pu tout ça.

 et rêver chairs sanglantes

ou Saint Barthélémy

 

09:14 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poesie, litterature

Commentaires

Une écriture nerveuse quand la colère monte, heureusement la raison fait que calmé on peut dire "j'aurais pu...." Cette photo me fait penser à une empreinte de pied, oui j'aurais pu l'écraser, oui j'aurais pu le faire rentrer sous terre, coeur assassin juste le temps de la colère. Une belle lecture.

Écrit par : lutin | 16/02/2010

merci.. oui écrit un jour ou la vie n'&vais pas été très sympa. ce n'est pas récent; écrire dans ces cas là remet les pendules àl'heure ;-))
la photo d'origine est très différente je l'ai retouchée pour qu'elle paraisse étrange on dirait un personnage fantastique .

Écrit par : adeline | 16/02/2010

Les commentaires sont fermés.