Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2010

Terre vacillante

Angoisse de la terre

déchirure

sanglot brutal

et tout s'effondre à la naissance de la nuit

Voilà entraîné dans la douleur

tout un peuple

leur faim creuse leurs entrailles

leur soif déssèche leur gorge

et leur cri rauque nous déchire

 

 

15:16 Publié dans reflets | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : poesie;litterature

Commentaires

Très bel hommage, Hélène !
Les quelques mots d'un beau poème expriment parfois mieux l'horreur que les reportages en boucle.

Écrit par : Serge | 22/01/2010

chaque matin on nous décrit tant de drames je me sens toujours prête à pleurer.. surtout s'il s'agit d'enfants
blessés ou isolés
Merci ! difficile d'exprimer ces choses;.

Écrit par : adeline | 22/01/2010

Bravo ! Continue ! Deux de nouveaux, c'est pas bézef, mais c'est toujours ça !

Écrit par : Lasource Joë | 23/01/2010

eh oui je vacille moi aussi (;-)))

vais tenter de continuer carnet de ciels et peut être en m'inspirant de peintures on verra bien

Écrit par : adeline | 23/01/2010

Coucou !! tu as des nouvelles de l'anthologie ? Bisous

Écrit par : Loran | 28/01/2010

Coucou !! tu as des nouvelles de l'anthologie ? Bisous

Écrit par : Loran | 28/01/2010

Les commentaires sont fermés.